La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Édition scientifique de la correspondance de Félicien Rops

Depuis plus de vingt ans, le musée Félicien Rops (Province de Namur) et l’asbl « Les Amis du musée Rops » œuvrent à l’édition de la correspondance de l’artiste. 
D’une qualité tout à fait exceptionnelle, près de 4000 lettres du peintre-graveur ont été répertoriées à ce jour dans les collections publiques et privées. Dès le XIXe siècle, la correspondance de Rops bénéficie d’une grande réputation auprès des artistes et écrivains de son temps et nombreux sont ceux qui souhaitent sa diffusion. Edgar Degas confie ainsi à Manet :

« Celui-là écrit mieux encore qu’il ne grave […]. Si l’on publie un jour sa correspondance, je m’inscris pour mille exemplaires de propagande1 ».

La création de ce site Internet, soutenue par la Loterie Nationale, permet de révéler la grande qualité littéraire de la correspondance de l’artiste de même que sa richesse documentaire et graphique. La publication ropslettres.be évoluera au fil du temps. La priorité du musée Félicien Rops (Province de Namur) est d’offrir l’ensemble des transcriptions des lettres de l’artiste avec en parallèle leurs fac-similés numériques. L’annotation critique des fonds paraîtra ensuite en fonction du travail de recherche scientifique et de l’actualité de l’institution.

1 Lettre d’Edgar Degas à Édouard Manet. Citée d’après : Boyer d’Agen [Boye Auguste Jean dit Roig Jean de], Rops…iana, Paris, Pellet, 1924, p. 5.

Focus

  • Catégories
  • Archives

    #13 – Dr. Albert Filleau (1840-1894), collectionneur d’impressionnistes

    Fig. 1 – Carnet de notes de Félicien Rops : pensée de Filleau, 1868, 6,5 x 11,5 cm. Collection Harry Dorchy.
    Fig. 2 – Carnet de notes de Félicien Rops : 1ère adresse de Filleau , 1873, 6 x 9,5 cm. Collection Harry Dorchy.
    Fig. 3 – Carnet de notes de Félicien Rops : Je lègue à mon médecin… , 1873. Collection Harry Dorchy.
    Fig. 4 – Carnet de notes de Félicien Rops : liste des abonnés, payants (P) et gratuits (G) aux œuvres de Rops, 1880, 7,5 x 12 cm. Collection Harry Dorchy.
    Fig. 5 – Félicien Rops, Le Docteur Filleau, 1882, eau-forte, 10,6 x 8 cm. Musée Félicien Rops, Province de Namur, inv. G E0298.
    Fig. 6 – Félicien Rops, Spéculum, s.d., eau forte, pointe sèche, vernis mou, 22 x 14,9 cm. Fédération Wallonie-Bruxelles, en dépôt au musée Rops, inv. PER E0759.1.CF.

    A l’occasion de l’exposition Un été impressionniste. De Rops à Ensor. Les collections du musée d’Ixelles, un article paru dans le catalogue fait le point sur les liens entre Félicien Rops et ce mouvement artistique[1]. Les relations entre l’artiste namurois et des personnalités comme Manet, Monet, Degas, Caillebotte ou De Nittis sont avérées, mais une zone d’ombre continue de planer sur les collectionneurs d’art impressionniste qui ont intégré Félicien Rops à leurs ensembles d’œuvres.

    Nous avons demandé au Prof. Harry Dorchy, médecin et collectionneur actuel de Rops, d’analyser au scalpel l’amitié entre Félicien Rops et le Docteur Albert Filleau (1840-1894)[2], médecin parisien réputé, auteur d’un ouvrage de médecine pratique Petite chirurgie[3] et époux de la célèbre cantatrice Jeanne Raunay (1862-1942), qui a collectionné les dessins de Rops en même temps que ceux de Degas ou de Forain… Auscultation approfondie d’une correspondance entre deux bons vivants…

    (suite…)

    #12 – « C’est là que nous nous amuserons plus que des dieux »

    Lettre n° d’éd. 2974
    Mardi gras

    Le Carnaval… Une période de l’année faite de couleurs, farandoles et cotillons. À défaut de pouvoir profiter de ces festivités, ce sont des confetti’s de mots et serpentins d’humour ropsiens que nous vous proposons.

    (suite…)

    #11 – Quand Rops inspire… Sofhie Mavroudis

    Dans ce focus, nous avons le plaisir de mettre à l’honneur le talent de Sofhie Mavroudis à travers une interview inédite. Elle y explique son processus créatif pour la réalisation de deux œuvres artistiques inspirées de la correspondance de Félicien Rops.

    (suite…)

    #10 – « Les platanes sont dorés, bronzés, brûlés, émerillonnés »

    n° d’édition :  2783
    La Buée d’automne en Ardennes

    Les feuilles des arbres urbains se sont rougies et commencent à tomber, en douceur, sur nos rues et chemins de traverses.

    Cette palette de couleurs flamboyantes est source d’inspiration pour beaucoup d’artistes, Rops ne faisant pas exception. Il en parle dans une lettre écrite lors de son voyage à New York, en octobre 1887. Il y déploie sa verve poétique d’horticulteur passionné, avec le vocabulaire pointilleux qu’on lui connait.

    (suite…)

    #9 – « Nous avons attendu ce Stockholm tant rêvé et tant désiré »

    n° d’édition : 1372
    Voyage en Scandinavie

    En 1874, Félicien Rops part en Scandinavie (voir focus #11). Cette aventure nordique nous donne l’occasion d’évoquer l’un des derniers développements du site ropslettres.be : la publication de diverses productions littéraires de l’artiste ainsi que l’édition des lettres publiées de son vivant. Cette diversité dévoile un nouvel aspect du Rops-écrivain. C’est à cette découverte que nous vous convions à travers l’épisode du voyage en Scandinavie. 

    (suite…)